Devenir auteur compositeur auto entrepreneur

Beaucoup de personnes rêvent de se lancer dans une carrière d’auteur-compositeur en auto entrepreneur. Il s’agit bien évidemment d’un noble métier, mais pour pouvoir se hisser au sommet et en vivre aisément, il va falloir être déterminé, patient et travailler de façon méthodique et objectif. Car, contrairement à ce que la plupart des gens s’imaginent, ce métier exige plus de rigueur et de discipline. Découvrez ici le métier d’auto compositeur et comment le devenir en auto entrepreneur.

auto-entrepreneur-auteur-compositeur

Les missions et le rôle de l’auteur compositeur

Un auteur-compositeur en auto entrepreneur est une personne qui compose les paroles et la musique d’un morceau et qui exerce son métier sous le régime d’auto entrepreneur. Lorsque ce dernier n’écrit que les paroles, on parle de parolier, et s’il n’écrit que la musique, il s’agit d’un compositeur. Alors, un auteur-compositeur doit avoir plusieurs compétences qu’il exerce séparément ou en les combinant. Il doit être à la fois parolier et musicien. Pour réussir ces deux fonctions, l’auteur-compositeur doit disposer d’une certaine aisance dans la manipulation de sa langue et être capable de jouer avec les rimes et les mots. C’est en quelque sorte un créateur de sensation qui dispose de l’art d’employer ses sens. Il propose des œuvres musicales en y ajoutant une touche d’innovation.

Les formations pour devenir auteur/compositeur

Bien que le métier relève du domaine de l’art, une bonne formation est nécessaire pour devenir auteur compositeur en auto entrepreneur. Aujourd’hui, il existe plusieurs centres de référence qui en proposent. C’est le cas par exemple des conservatoires qui offrent des formations sur-mesure taxées de diplômes. Mais l’on peut également se faire former dans les lycées pour obtenir un bac technologique TMD. Après un tel diplôme, il est possible de poursuivre ses études pour l’obtention d’autres diplômes tels que le DNSPM (diplôme national supérieur professionnel de musicien), le DEM (diplôme d’études musicales) ou le CFEM (certificat de fin d’études musicales).

Le salaire d’un auteur compositeur

Le métier d’auteur-compositeur vous permet de prendre en charge vos responsabilités financières à condition que vous travailliez de façon professionnelle et que vous donnez satisfaction à votre cible auditoire. Dès que vous arriverez à produire une musique de qualité et très sensible, cela attirera autant de fans que possible, et ceci vous fera signer des contrats alléchants. Le salaire d’un débutant peut aller à 1430 euros, ce qui peut varier en fonction de la grandeur du talent qu’il y met en œuvre pour le progrès de sa carrière.

Débutant

1250€/mois

Moyen

1450€/mois

Expert

1650€/mois

Les débouchés de l’auteur compositeur

Avec le créatif que l’auteur-compositeur met en place, il peut travailler seul en auto entreprise, ou choisir d’être auteur compositeur interprètes et accéder au statut d’intermittence de spectacle. S’il est vrai qu’il n’y pas une multitude de débouchés pour cette formation, le peut disponible s’avère largement suffisant pour occuper l’auteur-compositeur. Il travaille dans un univers composé d’acteurs variés tels que le technicien de son, arrangeur, producteur et autre. Il intervient dans toutes les étapes jusqu’à la réalisation d’une œuvre musicale. Il peut signer des contrats avec des firmes internationales pour proposer ses services à des fins publicitaires, il participe également à des tournées événementielles et joue le rôle de maître d’orchestre. L’auteur-compositeur peut aussi choisir d’être professeur de musique pour partager sa connaissance. Il est donc recherché par les grandes écoles de musique et les lycées.
auteur-compositeur

Comment devenir et s’inscrire en auto entrepreneur auteur/compositeur ?

Si l’auteur-compositeur ne souhaite pas être engagé comme employé dans une maison de disque, ce dernier peut choisir d’opérer en auto entreprise. Dans ce cas, le statut auto entrepreneur (micro-entrepreneur) est meilleur pour lancer ses activités sans passer par des démarches administratives fastidieuses tout en jouissant de plusieurs avantages (charges sociales et fiscales allégées, exonération de TVA…). Ce statut est rattaché au régime de l’entreprise individuelle. Il permet de créer une entreprise sous votre nom propre, et ce, à moindre coût. Pour ce fait, vous créez votre entreprise et vous vous inscrivez au registre officiel. Vous devez déclarer votre début d’activité en vous rendant sur le portail dédié aux auto-entrepreneurs et en remplissant le formulaire de déclaration relatif à votre statut.
Il est important de souligner qu’on ne peut prétendre vouloir accéder au statut auto entrepreneur en étant mineur ou placé sous tutelle ou curatelle. De même, si l’intéressé fait l’objet d’une interdiction de gérer une entreprise, il ne peut l’obtenir. Par contre, si toutes ces conditions sont remplies, il suffira de fournir quelques documents pour s’inscrire et lancer légalement son micro entreprise. Il s’agit entre autres d’une déclaration de micro-entreprise datée et signée, d’une attestation sur l’honneur de non-condamnation et un justificatif de domicile de moins de trois mois et pour finir, une attestation de stage de préparation à l’installation d’une activité artisanale.